Histoire du club

Histoire du CSC

Palmarès : L’étoile participa à un championnat régional et national.

 

Champion d’Algérie :

  Après avoir battu à Alger l’AS Montpellier lors d’une rencontre qui s’est déroulée au Champ manœuvre, sur le score de 2 à 0 but marqués par Fedaoui Lamri et Zellagui Ahmed, le club devint champion d’Algérie.

 Coupe d’Afrique du Nord  :

  Il remportera la coupe d’Afrique du Nord, en battant le Stade Gaullois à Tunis par 4 buts à 2, après s’être qualifié au préalable aux dépens du Red-Star d’Alger classé second au titre du championnat national.

  Entre temps, la première guerre mondiale 1914-1918, ne facilita pas les choses et l’Etoile se résigna à disparaître après l’armistice signée le 11 novembre 1918, sous la contrainte du pouvoir colonial, pour ne réapparaître sur la scène sportive que le 26 juin 1926 (huit années après), au café du Bon AIR au lieu dit « Tabia », exploité durant cette période par le regretté Manceri Salah sous un troisième sigle le « C.S.C », mais avec les mêmes couleurs.

Comité du  C.S.C :

 Président :                         Boumalit  Mohamed

Vice-Présidents :                MM.Benabyles  Belgacem (Avocat)

                                          Docteur Moufok  Abdrahmane

Secrétaire Général :            Beldjoudi  Hamida

Trésorier Général :              Belhmier Seghir

Membres :                          MM Madoui  Hocine           

                                          Benbadis Zoubir (frère de l’imam Abdelhamid Benbadis)

                                          Touam Chaba

                                          Benhamadi Aissa

Sans oublier :                                           

                                               Bouherid  Hadj Dris

Bechiri  Mohamed

Bencharif Hacène (père du docteur A. Bencharif)

Docteur Moussa

Zerkine  Mohamed

Bencharif  Salim

Lefgoun Mohamed

Bendjelloul Allaoua

Ladjabi Rachid

Bentellis Mohamed

Benhadouche Abdelkrim

Les Oulbani Smain M’Zala, Abdelhamid, Bouaouit Salah,  Bouabdellah Omar (gardiens de buts), Boutaleb EL Khadir, Benelmadjat Mostapha, Benbakir Rachid, Nyraka, Mahboubi, Torcha, Derdour Djamel, Medour Mohamed, Boulahbal, Boucetta, Mehenni Achour, Moudjeri, Tarelli dit Tintin, Rebadji, Cordo, Benzeghba Azouz, Benmounah Said, Bensebaini Mouloud, Dehimi Rabah, Bencharad Allaoua, Bourni Ali, Benlaib Youcef, Bellili Mahmoud, Amar Chef, Nesnas Maamar dit Badiguel, Rouag Mohamed Tahar, Ferkatadji Mohamed, Hadouf, Benkeniouar, Boukarou Mohatapha, Djebari Salah étaient les étoiles de cette époque.

 

Durant la seconde guerre mondiale de 1939 – 1945, l’activité footbalistique  fut réduite, pour laisser place, en 1942, à un critérium constitué d’un groupe de clubs de quartiers qui virent le jour, dont le Sans Souci Sportif Constantinois qui représentait les quartiers de la vieille ville entre autres : Bin Lemnahel, Haoumet Etabala, Sidi Abdelmoumène, Zelaika, Batha, Sidi Rached, Sabat El Bouchaibi.

 

Adopté ensuite par le C.S.C, l’ensemble de ses dirigeants, pratiquants et sympathisants, allèrent agrandir les rangs du Doyen qui allait prendre l’appellation de Club Populaire de Constantine (Ouled Sidi Rached) : MM Benhabyles, Belkacem, Boutaleb  El Khadir, Benhamadi Salah, Bendjelloul Alloua, Lefgoun Mohamed Said et Belhadj Said Cherif se succédèrent à la Présidence de ce Club durant ces douze années.

 

Il y a lieu de noter le C.S.C fût renforcé durant les années trente et au delà, par la fusion du Club Cycliste Musulman Constantinois pour devenir, plus tard, un grand club omnisports comprenant plusieurs sections : la natation, la boxe, le volley-ball, le judo, le karaté, les boules  et  l’athlétisme.

 

31  octobre 1941 – 1954 :

 

Après les douloureux événements du 08 mai 1945, et le prix largement payé à travers l’ensemble du territoire national, ce courant patriotique devait donner un élan nouveau à notre peuple et notamment à la Jeunesse Algérienne.

 

Les présidents ci-après, prirent le relais : MM. Belhadj Said Cherif, Tahrat Larbi, Abderahim Salah, Khattabi Hadj Abdelkader ,Aouabdia Sassy et Bencheikh Lefgoun Hadj Abdelkader.

 

Le Foot-Ball qui évoluait à tous les niveaux de formation de jeu, de théorie et de tactique, ne laissa pas nos dirigeants sans réactions.

 

Successivement : Labacci, Cahour, Toth, Bensegni Abdelhamid, Zenati, Beldjoudi Abdelkrim, Mansour Mohamed, Zekri Rabia, Kermali Abdelhamid, Belabidi Omar, Nedjar Achour, se succédèrent comme entraîneurs de l’équipe de foot-ball et marquèrent de leurs empreintes l’historique de ces périodes. La pléiade de joueurs de valeurs dont la grande majorité issue du cru du Club, ont fait les beaux jours des Verts et Noirs.

 

 

 

 

L’ équipe était formée des regrettés :

 

Gardien de but :        Ouelbani  Smain

 

Arrières :                   Benrrabah Salah

Zaaf Rabah

 

Demis :                     Bensouiki Derradji

Lefgoun Mohamed Said

Bouda Salah

 

En attaque : Bensouiki  Abdelmadjid dit Haba

Boulaid dit Titis

Boumalit  Ali – Said dit rapid –Azem Mohamed.

 

 

Arabisation des sigles et réforme sportive obligent ; il en a été du Nadhi Riadhi Constantionois, Chabab Mécanique Kasentina, Chabab Sinaat Kasentina et de nouveau Club Sportif Constantinois. Faut-il en déduire qu’il ne saurait y avoir de lien dans l’arbre généalogique de ce véritable Doyen au sujet duquel il n’y a pourtant aucune équivoque. A l’évidence, le CSC se reconnaît dans ses origines lointaines et dans un passé dont il est extrêmement fier.

 

1928 - 1940

 

 

 

 


Le CSC se trouvait confronté durant cette époque à deux Club Français au niveau de Constantine.

 

L’ASConstantine présidée par le nommé Langlade Henri propriétaire de la pâtisserie Boulahbal  actuellement, Rue BenM’hidi. Ce club n’était composé que d’éléments Français de souche.

 

L’USConstantine était dirigée par d’autres Français de souche résidents à l’ex Faubourg Saint-Jean (boulevard Boudjeriou) actuellement Maltais ainsi que des Italiens..etc. Son Président, le nommé Momy Maurice était le Maire de la ville de AIN Smara et le propriétaire de tout le domaine environnant dont la ferme à proximité du restaurant Chouder actuellement, son neveu, un grand gardien de but ainsi qu’un avant centre de haut niveau Lora Louis, menuisier de profession optèrent pour le C.S.C. Ensuite, après la promulgation des fameux code Regnier et décret Crémieux qui exigeaient  obligatoirement l’intégration au sein des clubs musulmans de 5 puis 3 éléments français. Le Maire ou un commissaire de police de Constantine, accompagné de policiers, se présentait chaque dimanche aux stades Vincent (Gare Lamoricière zone industrielle Palma actuellement) ou Turpin (Benabdelmalek actuellement) pour vérifier les feuilles de matchs avec les pièces d’identité et de son écharpe ; si cette condition n’était pas vérifiée, la rencontre n’avait pas lieu et un match perdu était prononcé par la ligue.

 

 

FAITS CARACTERISTIQUES

 

Savez-vous que c’est à partir de la création de notre association que plusieurs autres ont vu le jour après 1898, plus particulièrement à Constantine dans les domaines musical, théâtral et notamment dans le scoutisme.

 

Aux environs de l’année 1936, un cercle fût ouvert en bas de la rue Benm’hidi face à l’entrée du pont d’EL Kantara, et regroupa : Djemait El Oulama, le CSC les amis de l’art Echabab ElFeni Enahda, la troupe théâtrale, ainsi que les groupements scouts : Radja, Sabbah et ElKaouakib.

 

Cette réalité que j’ai tenue à souligner, témoigne des sentiments que portait déjà le regretté Cheikh Benbadis, ainsi que « Djemait El Oulama », aux associations ci-dessus énumérées. Leur regroupement dans un même lieu en est la meilleure preuve. Par ailleurs, je ne saurais également  oublier de relater des faits réels que le regretté si Brahim Amouchi mentionnait dans son livre intitulé « Mémoires d’un encadreur de la jeunesse » et relatifs aux enquêtes préliminaires des services de la sûreté départementale coloniale aux fins d’agrément des composantes des associations musulmanes :

 

- «  J’estime, qu’il y a lieu, pour juger leurs tendances, d’attendre les premières manifestations de leurs activités artistiques, littéraires et éducatives ».

 

- « Tous les autres membres sont d’obédience Oulama ».

- « Manifeste des tendances permettant de le classer parmi les sympathisants  des Oulama ».

- « Son attitude actuelle est apparemment correcte mais c’est un ex-militant du P.P.A.

- « Manifeste des tendances nettement inspirées des doctrines de l’association des OULAMA », fin de citation.

 

En conclusion, les convictions du Cheikh  Benbadis, n’avaient pour seul et unique but, que le rassemblement de la jeunesse musulmane sans considération spécifique à telle ou telle association.

 

Parrain de tous les Algériens, il traduisait ainsi, et toujours aussi bien sa véritable doctrine que son Idéologie.

 

Savez-vous que le CSC a souffert durant des décennies des pressions et contraintes coloniales qui se résument-en :

 

a)– La création de services spéciaux au sein des préfectures de l’époque coloniale : sections des affaires indigènes et la surveillance politique des indigènes par une police départementale dite police spéciale.

 

b)– La promulgation du fameux code Régnier et décret Crémieux qui exigeaient obligatoirement l’intégration au sein des clubs musulmans, de cinq puis de trois éléments français.

 

UNE DECENNIE AVANT LE DECLENCHEMENT DE LA REVOLUTION LA SOCIETE AVAIT POUR LOCAL UN STUDIO

( UNE PIECE ET CUISINE)

 

Dans l’immeuble du plan Au 2 de la rue Petit Actuellement Rue Bouderbala.

 

Qui ne se rappelle des :  Bensegueni Allaoua – Mazaoui Mohamed – Bounaas - Boukhadra -  Lefgoun Omar et Mohamed – Touati Abdelkader – Zenati Mohamed – Bouchachiche Sassy  Les Frères Belatreche – Zedam Lakhdar – Zighoud Brahim – Benachour Hamdai – les Frères Harbi – Khattabi Hadi – Slimani Ali – Djeddou Mohamed Tahar – Zeghad Abdelhamid  Dorghal Mostapha – Makhlouf – Yousfi Farid – Hanchi Salah – Bouhroum Sassy – Mechlekh Hamma Laid – Amokrane Bachir – Rabhi – Belhoula Salah – Aouadi Said – Rouibah Said –Boulala – Bouchekara – Motorine – Kerouaz Ali et Rabia – Haddadi – Drabli – Khadraoui – Benzelikha Azzouz – Bensalem – Boumalit Cherif – Litim Mohamed – Boumadji – Litim Ali – Tertebou – Abderlrahim Djelloul – Mzala Salah – Lebane Khoudja – Bara Nacef – Sahraoui Ahmed – Bounab Rachid – Gladi  - Boudechiche Kamel – Kermiche – Ferdi II  - Louadfel – Benlatreche – Salim – Nehai Firoud – Zedam Hocine – Rouabah Sayeh.

 

Mai 1955 – 1963 :

 

Le déclenchement de la guerre de libération nationale mettait dans l’obligation le Club de cesser toutes activités outre les menaces de toutes parts et plus particulièrement de la ligue Régionale Coloniale, joueurs dirigeants et sympathisants se dispersèrent l’un après l’autre pour prendre le maquis et servir la cause nationale.

 

Les retrouvailles, sept années plus tard eurent lieu lors de la première assemblée générale mémorable en août 1962, dans une salle du stade Benabdelmalek.

 

Quelle fierté pour le club d’avoir participé à la grande bataille pour recouvrer l’indépendance nationale. Après cette première assemblée qui porta à sa tête le regretté frère Bouderbala Mouloud, le C.S.C se lançait de nouveau dans les compétitions sportives. Après maints efforts notamment sur les plans matériels et financiers il parvint à remettre les choses en place.

 

Vint la Réforme : 

 

D’abord le CMC, ensuite le Chabab Sinaa, puis le N.R.K et enfin le C.S.C qui reprenait ses couleurs initiales puis son sigle ce qui solutionna définitivement ce problème. Tous les clubistes rejoignaient petit à petit les rangs de leur club qui est aujourd’hui le plus grand au niveau national avec ses 70 000 fans qui viennent le supporter bon gré, mal gré.

                                                                                                           

Se succédèrent  à la présidence du C.S.C depuis l’indépendance les frères ci-après : MM. Bouderbala Mouloud, Beldjoudi Mohamed Salah, Lefgoun Mohamed, Bourghoud Bachir, Docteur Ait Abeslem, Massali Bourhane, Benzelikha El-Hadi, Hamana Mohamed Tayeb, Benatia Bachie, Benchabane Ahmed, Haroun Smail, Boudjeriou Ahmed, Docteur Belhadj Mostapha Mourad, Betchine Mohamed, Benboualia Mohamed Reda, Docteur Boulahbal, Boulahbib Mohamed, Bencheikh Lefgoun Abdekrim, Docteur Mehasas Omar, Ounis Yacine, Benghezal Abdelkrim.

 

Ainsi de génération en génération, des pratiquants et des dirigeants prirent le relais et le C.S.C continua  son chemin dans l’allégresse pour vivre « éternel » car ne l’oublions pas il a déjà solennellement son centenaire en 1998 avec la grâce de Dieu.

 

Savez-vous que les ballons de Foot-Ball de l’époque, liés par des lacets, étaient durs comme du fer.  Il fallait les entretenir avec de la graisse spéciale après chaque match, surtout que la totalité des terrains de jeu de l’époque étaient en tuf et très boueux, notamment l’hiver.

 

Le regretté Azem Mohamed, qui évoluait comme avant centre dans notre club fut blessé au cristallin de son œil gauche au cours d’une rencontre de championnat, alors qu’il venait de reprendre de la tête le ballon tiré d’un corner ; il en resta infirme jusqu’à sa mort.

 

Savez-vous que les joueurs Mahboubi et Cordeau (pseudonyme) ont rejoint la France durant la saison 1937-1938, où ils moururent d’ailleurs pour évoluer aux Girondins de Bordeaux et résidèrent à Bordeaux jusqu’à la fin de leur jour.

 

Rebadj, pour sa part, a lui aussi élu domicile à Marseille et a joué comme demi-centre à l’olympique de Marseille, peu de temps avant le début de la deuxième guerre  mondiale en 1939.

 

Le frère Derdour Djamel, parti en France pour terminer des études universitaires et vers l’année 1933, évolua comme professionnel au Red stard de Paris  et à l’AS Cannes.

 

Savez-vous que les couleurs Vert et Noir ont été également adoptées dans notre région par l’USB (Biskra) et le CSB (Béjaia).

 

Savez-vous que le CSC a été vice champion d’Algérie au cours de la saison 1971/1972 après s’être classé second derrière le MCOran et que la FAF de cette époque l’avait usurpé d’une participation à la coupe arabe pour des raisons qu’elle n’a jamais voulu dévoiler.

 

Savez-vous que le CSC a accédé en division nationale II (saison 1965/1966) puis en division nationale (saison 1966/1967) en même temps que la JSKabylie.

 

Savez-vous que la saison 1966/1967 a été marquée par différents événements que notre club a connus :

 

En Foot-Ball : coupe d’Algérie remportée par l’équipe juniors.

 

En Volley-Ball : doublé en championnat national et coupe d’Algérie Séniors.

 

En natation : participation de plusieurs nageurs du club aux jeux maghrébins au Maroc (Casablanca) et participation à un tournoi en Lybie.

 

En boxe : gala international Algérie-Yougoslavie, avec la participation de deux de nos meilleurs boxeurs de cette époque, Filali et Bendjama.

 

En athlétisme : participation de deux de nos coureurs au championnat national, Yahiaoui et Boudjeriou.

 

Jeux Méditerranéens de Tunis : participation de trois volleyeurs de notre club, ainsi que le nageur Oumamar Mouloud en natation (champion d’Algérie et d’Afrique du nord en 200 mètres brasse).

 

Savez-vous que notre formation « Séniors » en foot-ball, (saison 1969/1970 et 1970/1971) a fait parler d’elle en championnat division 1 et en coupe d’Algérie (fameux match de coupe d’Algérie à Sétif contre le CRBelcourt avec ses 49 tirs de penalties le 14 mars 1971).

 

Cette équipe  comprenait les joueurs suivants : Hanchi, Bouhroum, Aouadi, Touati, Bouchekara, Boularaoui, Boulala, Amokrane, Mechelekh, Djedou, Zeghad, Belhoula, Harbi, Dorghal, Rouibah et Saadi.

 

Savez-vous que notre équipe cadette féminine en volley-ball a été finaliste de la coupe d’Algérie (saison 1987 – 1988).

 

Savez-vous que c’est le CSC au cours de l’année 1945, quelques mois avant les douloureux événements du 8 Mai, qui a projeté l’idée de créer une ligue régionale de foot-ball musulmane à Constantine ; les promotteurs n’étaient autres que les regrettés Abderahim Salah et Aouabdia Sassy avec Maitre Belhadj Said si Cherif, avocat qui présidait le CSC à cette époque, afin de renverser la ligue coloniale existante dirigée par le nommé Albert Redares, également avocat. Ce dernier, informé par certains « mouchards », alerta les services de police de la préfecture qui décidèrent de faire une descente sur le local de la société au N° 2 de la rue poule (actuellement rue Bouderbala).

 

Ils ne durent leur salut qu’au nommé Roger Sales, inspecteur de police, qui évoluait comme avant centre, qui les alerta fort heureusement de suite ; à leur arrivée au local, ce dernier était déjà fermé et l’ensemble des membres du comité avaient déjà rejoint leurs domiciles.

 

Savez-vous qu’à l’époque, lorsque le CSC évoluait au stade Vincent ex-gare Lamoricière (zone palma actuellement), les recettes ne se faisaient qu’à l’aide d’un plâteau  déposé sur une chaise par le trésorier, à l’entrée du terrain de jeu (qui n’est qu’un terrain vague).

 

Savez-vous que le CSC bien avant l’indépendance rencontrait  une multitude de clubs français au niveau de l’ex-région de Constantine ; nous citerons, en particulier :

 

BONE (Annaba) :                            ASBone et la JBAC

BATNA                                             AS BATNA

PHILIPPEVILE (Skikda) :               Racing club Philippevillois

étoile Jeunesse Philippevillois

GUELMA                                         Jeunesse Sportive de Guelma

LE KOUIF                                        L’envedette du Kouif

SETIF                                               Sporting Club Sétifien

BOUGIE (BEJAIA)                          Foot-ball Club de Bougie

SAINT ARNAUD(El-EULMA)        Défense de Saint-arnaud

LA CALLE (EL-KALA)                   R.C La calle

 

Savez-vous que le CSC a été le seul club en Algérie à doter ses joueurs de la section de foot-ball (les séniors) de vestes blazers de couleur noire avec pochettes vertes et manches dotées de boutons dorés (saison 1947/1948). Ces vestes ont été confectionnées à Paris sur commande. Le donateur n’était autre que le regretté Khattabi  Hadj Abdelkader dit Bouzouzou (entièrement à sa charge).

 

 

 

 

            Ce dernier a présidé l’association durant six saisons successives de 1947 à 1952.

 

            La formation de l’équipe Séniors qui avait bénéficié de ces Vestes, comprenait : Lefgoun Mohamed, Zighoud Brahim, Abderahim Djeloul, Djebari Salah, Hamoudi, Nesnas Maamar dit Badiguel, Benlaib Hocine, Zoro, Benlatreche Larbi, Dehimi Rabah.

 

            Savez-vous que les fanions du CSC de l’époque, étaient confectionnés pour les circonstances par des brodeuses (épouses, filles ou parentes de dirigeants). Le tissu en satin vert et noir comprenait le sigle avec un ballon, le tout faut-il le souligner brodé à la main avec du doré.

 

            Savez-vous que le CSC, à travers ses dirigeants de l’époque, a entretenu de très bonnes relations avec certains clubs de notre région, et plus particulièrement : l’Espérance Sportive de Guelma (ESG) avec les regrettés Kermiche Mohamed, Siafa Allaoua, les Frères Abada, la Jeunesse Sportive de Jijel (JSD) avec les regrettés frères Benkhelaf Mohamed, Fergani Mohamed, sans oublier également la JSMTebessa, l’USM Annaba, le CABatna et le MOBejaia.

 

GRANDEUR   ET   DECADENCE

 

J’avais dernièrement pris connaissance du contenu d’un paragraphe émouvant et sensible à la fois, de l’article intitulé « Plaidoyer pour le CSC » paru au journal El-Acil du 3 août 1995, sous la signature de trois parmi les meilleurs enfants de notre association qui soulignait, je cite :

 

« Le CSC continuera-t-il toujours à quémander des dévidantes aux uns et aux autres tout en jouant à l’épouvantail pour les dirigeants compétents mais infortunés qui souhaiteraient le diriger. Le CSC pour survivre, doit sortir des chemins battus en s’autofinançant et doit cesser de dépendre du bon vouloir des hommes ! ».

 

Ces phrases dans toute leur terminologie ainsi que dans le sens de leur propre et véritable message approprié, me poussent personnellement à déduire qu’il faut apporter les médicaments nécessaires pour remédier au tempérament du malade (sans commentaires).

 

Par ailleurs, aussi loin que peuvent remonter dans le temps mes souvenirs, je revois d’une manière très précise les différences ressenties, le clivage actuel d’une génération à une autre au sein des clubs avec les changements à tous les niveaux qui s’opèrent, de jour en jour : absence de stabilité et de continuité dues à différents facteurs, notamment le « support  de l’environnement » avec tout ce qu’il comporte d’éléments oisifs dépourvus du minimum d’éducation.

 

Pour ce qui est du dirigeant aucune condition ni de critères de choix préalables  ne sont observés :

 

                                   - valeur du travail

                                   - dévouement  et sacrifice

                                   - sens de responsabilité

                                   - vision futuriste

                                   - moralité irréprochable

                                   - honnêteté et intégrité

                                   - sagesse

                                   - confiance en soi

 

 

Toujours contraints par l’obligation de résultats immédiats et cela pour différentes raisons que nul n’ignore ces dirigeants consentent des investissements fabuleux pour le recrutement de joueurs en foot-ball, notamment de différents horizons souvent de façon pléthorique au détriment de jeunes valeurs du cru qui émergent, mais à qui on tourne le dos et qu’on délaisse . Conséquences que nul n’ignore : désertion imposée pour aller faire, très souvent, le bonheur de certains clubs concurrents  guettant  la moindre faille.

 

Conclusion :

 

 

Désintéressement total au niveau de tous les échelons de la hiérarchie du foot-ball de la politique de formation des jeunes, que nul ne peut contredire qui est la cause principale du déclin et de la maladie de la balle ronde de la majorité des clubs.

 

Ces investissements, dont nous venons de faire état débouchent à chaque fin de saison sur de graves crises financières qui facilitent la décision de forfait général, et cela dans l’incapacité de ne pouvoir, bien sur, combler les trous des milliards de déficit.

 

Un projet de budget accommodé aux exigences réelles de fonctionnement ainsi qu’aux priorités d’investissements, éviterait des dépenses inconsidérées qui  mettraient  le club dans des situations ingérables.

 

Notre vocation et notre devise, par le passé, étaient basées sur les « vingts commandements »  ci-après, dictés par nos aînés ce qui a permis à notre club de continuer  à exister plus d’un siècle.

 

-         servir le sport et ne pas s’en servir

-         une maison ne peut se construire où émerger par l’imagination

-         œuvrer corps et âme et sans relâche

-         désintéressement total

-         loyauté

-         abnégation et dévouement

-         soutien inconditionnel à son club

-         contribution morale et pécuniaire

-         participer à l’édification et l’épanouissement du club en toutes circonstances

-         s’inquiéter continuellement de l’état du club

-         participer aux rudes épreuves et affronter les obstacles de tous genres

-         encadrer

-         veiller au gain

-         se sacrifier

-         se soumettre au règles fondamentales de discipline.

-         se soumettre aux exigences du rôle principal du dirigeant, notamment éducatif, d’amitié de concorde et non de haine et de passion déformées

-         effectuer un travail constructif et durable

-         une nouvelle saison de bon travail et de grand labeur, permettra toujours de rattraper le temps perdu et corriger les errements du passé

     mieux s’accommoder pour arriver aux objectifs assignés.

- se souvenir toujours que le sport et le foot-ball en particulier, sont des liens   d’amitié, de fraternité et non de division et de haine.

 

 

Club populaire, le CSC demeurera fier de son passé, de son histoire et confiant dans son avenir tels sont sa vocation et ses objectifs tout cela pour sa grandeur et son épanouissement.

 

Dois-je rappeler toujours à certains que ce sont  des anciens du CSC qui ont eu l’honneur et l’imagination de créer la première école de foot-ball au niveau de notre région, voilà bientôt une vingtaine d’années, si ce n’est plus ; elle comprenait cent cinquante jeunes adeptes, entre 7 et 12 ans de différents quartiers de la ville. L’amour et la passion du CSC les dominaient déjà ils ont été encadrés et formés par des éducateurs de haut niveau pédagogique et footbalistique.

 

Une organisation méthodique et appropriée, tant administrative que technique et médicale avait été mise en place avec des moyens matériels et financiers adéquats. Ces jeunes de la catégorie des poussins faisaient notre grande fierté et représentaient pour nous un investissement précieux et gage d’un avenir certain.

 

Qui ne se rappelle de leurs émotionnelles démonstrations, naturelles d’abord, et techniques ensuite, en différentes occasions aux stades Benabdelmalek et Hamlaoui. Des cours et leçons sur l’arbitrage (Loi du Jeu) leurs étaient également données deux fois par semaine au cercle du square Hadj ali (ex-Panis), par le frère regretté Azzeddine Bencheriet, référé international de notre ville à cette époque ; il n’avait ménagé ni son temps, ni ses occupations pour inculquer à ses élèves, le maximum de connaissances dans ce domaine, que souvent certains pratiquants adultes ignorent ce qui entraîne des incidents sur les stades.

 

Certains d’entre eux, aujourd’hui majeurs, que j’ai le plaisir et la joie de rencontrer par hasard en ville, se dirigent vers moi pour me saluer et m’embrasser avec des propos très touchants « Comment allez-vous Ami el Hadj ».N’est-ce pas là une preuve de bonne éducation touchante et émouvante !?.

 

Evénement  Sonacome P.M.A :

 

            L’ordonnance du 23 octobre 1976, portant code de l’éducation physique et des sports, suivie par l’arrêté du 10 juillet 1977, instituant le sport de performance dans notre pays, avaient coincidé avec une seconde accession de notre équipe seniors de foot-ball (saison 76/77) en première division.

 

le CSC devenait ipso-facto association sportive de performance (ASP) et son intégration dans le cadre de l’ordonnance du 23  octobre 1976, allait être effectuée auprès d’une société nationale étatique désignée par le Ministère de la Jeunesse et des Sports. Nous tenons à souligner à ce sujet, que c’est notre association qui a été la première à répondre positivement, sur le plan national, à ces textes et son transfert officiel a eu lieu le 26 juillet 1977.

 

            Le CSC fut intégré à la Sonacome, unité de Oued Hamimime à Constantine dont le siège se trouvait à Sidi Belabbes (Direction Générale) et devint ainsi Chabab Mécanique Constantinois, puis Chabab Sinaa Cirta, puis Nadi Riadhi Kassentini, à la suite de l’arabisation des sigles.

 

 

            Cette intégration tant sur le plan administratif que financier ainsi que sur le plan de la gestion en général, devait durer jusqu’à la fin de la saison 1990/1991, avec un retour  progressif vers son état initial depuis la saison 1989/1990, en raison de la conjoncture économique de notre pays et de l’autonomie de la plus grande partie des entreprises publiques nationales dont la Sonacome/ PMA.

 

L’association reprenait son sigle initial et le CSC organisa une assemblée générale le 5 juin 1989 au cours de laquelle un comité a été élu avec à sa tête  le frère docteur Mourad Belhadj Mostapha. Ce comité se devait de continuer à collaborer respectivement, avec MM Bentobal Azzouz et Maaref Cherif représentants de la Sonacome jusqu’à la fin de la saison 1990/1991, remplaçants MM Laghdar Cherif et Tafer Hocine qui avaient auparavant assumé les mêmes fonctions de directeurs adminsitratifs et financiers du 26 juillet 1977 à Mai 1989.

 

Faits sans précédents :

 

Par contre nous ne pouvons garder sous silence les deux événements malheureux, bévues que le C.S.C. a dû connaître et à accepter malgré lui et ce depuis son existence. Cette situation n’a fait que traduire et démontrer les appréhensions et les préjugés sur les faiblesses et incompétences de l’organisation administrative au cours de ces dernières saisons. Perdre deux rencontres sur tapis vert, la première contre le WATlemcen, et récidiver contre le NAHD ; qui l’aurait cru ? qui l’aurait imaginé ? le CSC ne méritait nullement un tel sort. Les conséquences morales qui en découlèrent n’ont abattu que ceux qui étaient de l’autre côté de la barrière, notamment les anciens, ces secrétaires généraux qui se sont succédés de par la formation acquise de leurs aînés, pour traduire dans les faits, cette encyclopédie de connaissances et de maîtrise des règlements généraux. N’étaient ils pas enviés, craints et respectés ? Faits sans précédents…

 

Que faire, si ce n’est que de nous résigner à l’évidence ; le club et toute sa composante se souviendront toujours de cette nostalgie mélancolique.

 

Trois sections performantes évoluèrent durant toute cette époque sous l’égide de <st1:personname style='BACKG

5 votes. Moyenne 3.40 sur 5.

Commentaires (147)

1. TARELLI Riad 14/01/2010

salem alaykom mes freres les suporteurs du CSC du prés ou de loin ,l'ex joueur TARELLI Rabah ,le dit TINTIN ,est mon grand pere ! j'en suis trés fier merci pour ces informations et bonne continuation
cordialement

2. TARELLI H 11/04/2010

Tintin(Oct 1914-Dec 1984) est mon père et pendant quelques temps il a entrainé l'équipe de foot de Oued Al Athmania à 40km de Constantine. Il travaillait à l'époque à l'hôpital psychiatrique de Oued Où il a vécu avec sa famille une dizaine d'années avant de prendre sa retraite à Guelma en 1977.
Il aimait bcp son club et en parlait avec fièrté.

3. Tassadit BENBAKIR 07/10/2010

Ce message à l'attention de Rachid Benbakir (merci de faire suivre !):

"Je me permets de vous faire signe. Je suis votre cousine Tassadit Benbakir et si vous le voulez bien, j'aimerai vous contacter.
C'est un ami qui me sert de messager internet. Vous pouvez lui répondre, il transmettra. Bien cordialement de Paris...

Tassadit B.

4. Tassadit BENBAKIR 07/10/2010

Ce message à l'attention de Rachid Benbakir (merci de faire suivre !):

"Je me permets de vous faire signe. Je suis votre cousine Tassadit Benbakir et si vous le voulez bien, j'aimerai vous contacter.
C'est un ami qui me sert de messager internet. Vous pouvez lui répondre, il transmettra. Bien cordialement de Paris...

Tassadit B. c/o gilles.walusinski@free.fr

5. bahi 14/12/2010

mes chers amis vous avez oublie le joueur zihani mohamed

6. bouaraoui djamel 30/04/2011

svp je cherche photos cmc qui se trouve le joueur boularaoui (moutourine)'dahmane"

7. Boulahbal Djamel 31/12/2011

C'est un grand plaisir de passer le grand bonjour a tout les suporteurs du csc et sans oublier mon frere le doyen du club le Docteur Mohamed Boulahbal et j'aimerais bien demander a tous si vous posseder des video et photos du club et surtout ou Boulahbal fait figure, pour le montage d'un documentaire tres interessant sur notre tres chere ville Constantine et le fameux club qui ne meurt jamais. Merci a tous. Djamel de Londres.

8. REDOUANE 18/01/2012

Dans votre récit vous avez oublié ma maman fille de BOUDERBALA Mouloud qui a été championne du Maghreb en 1974 et championne d'Afrique en 1978 en Volley Ball et qui a fait partie du club Merci

9. chafi karim 04/09/2012

salut mes amis
je voulais dire que vous avez oublié de parler du joueur CHAFI BELKACEM,celui qu'était joueur porté le numéro 05,et entraineur en 1962 avant l'arrivé de belatreche et beldjoudi.en même période de zihani qu'était son amis intime,ces deux grand joueurs chafi et zihani ont laissé leur traces même en France avec Fc lyon,avec airbain et karmali,
fière de dire que ce monsieur chafi est mon père. mes salutations distinguées.

10. Inhentset 09/09/2012

afin Plavix
 pour les moins chers Prix !
Nous avons prix les plus bas sur Plavix
.
C'est le meilleur moyen d'acheter Plavix
 En ligne !
Expédition la plus rapide dans le monde entier . Acceptant Mastercard et Visa.
Folow lien ci-dessous pour commander Plavix
 : http://norxonline.com/buy_plavix_en-us.html

11. Impabebrace (site web) 17/10/2012

quick loans today

12. googlefanboy (site web) 19/10/2012

http://www.googleclassifiedss.com/20-housing-exchange/estate_condition-New/property_type-Town-House/1/listings.html
http://www.googleclassifiedss.com/10-boats/hull_type-Rigid+Inflatable/boat_make-Centurion/1/listings.html



Pintopirocaroxaeazulsoparacomeralguemnaotenhoquedarocu

13. Agonseskaks (site web) 20/10/2012

tIwrjrat full article gRelsbpc

14. BOMSPOOPY 20/10/2012

mfclub.cc - сайт кидал, которые обманным путем завладевают

средствами за регистрацию на данном сайте. Пытаются выдать себя

за известный форум maza их контакты maza_support@codingteam.net

ICQ 27212122 кошелек LR U349650

15. invireprayedy (site web) 21/10/2012

Leverage is simply the degree this agreement debt is accustomed to financing property. Effective real estate investors enhance (not increase!) their control. The tip can be "Borrow to buy, promote for cash." More leverage can create a very good expenditure well worth the cost. Sensible property investors generally go looking for all those components that provide probably the most capital.

To be able to optimize control, several investors use a certain technique which they use in identifying expense chances. This requires order techniques in which minimize the cash important to enter into a task and divestiture strategies that appear to be to any or all cash leaves.

Operating Leverage

Operating influence is really a attribute generally found in real estate properties due to its significant portion regarding preset cost for you to full expenses. This characteristic soczewki kontaktowe air optix could be described the partnership in between sales as well as success of your bit of home. Commercial property normally has a large degree of operating control due to its fixed charges.

Any time set pricing is large compared to variable fees, after that modest boosts inside income will certainly make big improves inside revenue. The other side of the money is large preset costs demand a significant amount of product sales to interrupt perhaps.

Inflation Resistance

Real estate property valuations have a tendency to climb using the cost of living. Actually, significantly real estate typically rises quicker compared to rising prices which is within comparable limited provide compared to various other customer services and goods. Simply because property offer is commonly inelastic (insensitive to be able to rates), as desire improves price ranges will certainly rise more quickly with this field.

Obviously, a word of warning is essential. Considerably is dependent upon location and also the requirement for home during this place. Great attention should be used inside the choice of particular real estate opportunities.

Duty Benefits

Two important benefits are important the following. The very first is attention fees. Interest charges might be completely tax allowable with regards to your house (up to and including reduce) or for any kind of commercial real estate purchase. What this means is the cost of money is diminished from your minor taxes price.

The other crucial taxes benefits of having property may be the capacity to devalue virtually any house getting hired. Depreciation is a legit (neo funds) deductions employed to offset income that might well be at the mercy of taxes. Which means you can present a loss on the investment, employ that loss to tear down individual income, thereby reduce your fees.

Buying Real Estate Is a lot like Proudly owning Your Own Enterprise

Many people need to get more "control" above their own existence. It isn't unusual pertaining to these kinds of individuals to need to "start their very own business" to gain more control around his or her life. Commercial property is surely an activity an individual płyn do soczewek manage totally. You will find the actual opportunities, set up the actual financing, carry every one of the components with each other, and make something its keep had been nothing before.

An individual may get into ecommerce starting up small , being modest, with the real estate like a worthwhile interest. Alternatively, a trader will start smaller than average after a while, with some excellent moves, increase their business in to a high-paying full-time task.

Personal debt in the Inflationary Globe Is nice

Real estate traders tend to be customers. They will get a loan now to pay it back after. In an inflationary atmosphere this specific confers an enormous benifit of the purchaser. In principle, interest rates modify to the amount of the cost of living by having a good rising cost of living top quality to the true rate of interest. In the real world, this kind of adjustment procedure seems slower as well as doubtful.

There have been a number of occasions in the past two decades the place that the fee regarding rising cost of living surpass the moderate interest. The effects involving rising cost of living are so powerful along with invasive which economists notice the cost of living as being a principal aspect in redistributing success nowadays. The true real question is what sort of on this transfer are you considering upon?

Compounding Funds Flows

The quality of business real estate investment is these kinds of opportunities yield compounding money moves. Using this implies a fairly long-term skyline, however that will get returning to the actual tortoise and also hare metaphor. An individual might placed $10,1000 recorded on the well-located duplex condo that can make 21% yearly over the next Many years along with little or no threat. It takes quite a while, though the $10,000 turns into $174,494!

This is the wonder associated with substance curiosity. Inside fund, the turtle not merely completes the actual race, the actual turtle is victorious the actual ethnic background also! Bunnies display instant velocity seems beneficial to a short while, nonetheless they seldom complete the ethnic background and also almost never win the particular race. Compounding szkła kontaktowe cash passes would be the most certain strategy to riches creation.

Commencing Little

Cultural coverage in the us promotes owning a home. This has ended in monetary and consumer banking policies that make obtaining a residence not too difficult. This occurs since houses can be obtained pertaining to very little money up front and also interest rates are generally financed start by making all of them tax deductible towards attained revenue. Even a individual with almost no income can savor the great things about fiscal power.

The truly great news is always that most of these kinds of advantages can put towards the buying a second (holiday) home. This can be a great path to being a successful real estate buyer. House loan curiosity on the retirement home could possibly be tax deductible if the mortgage loan does not go over the reasonable market value of the house along with the mortgage loans on both most of your home and also the getaway do not exceed $1 trillion.

16. HealthScan (site web) 22/10/2012

Hi, what`s your mind about a full body check up? I once held it. At that time I already knew about the main troubles that I have. He didn`t asked any clarifying problems about my past and present illnesses before the diagnosis. Diagnosis is confirmed all my troubles and suggested some more, after a while they confirmed my family doctor. As he explained to me, though, and with some skepticism, computer diagnostics indicate more problems than can be detected through routine. It shows that the standard will only after one or two years when the disease starts. After diagnosis I was told to plan meals and exercise, which had to be addressed. If the computer diagnostics engaged competent doctor, he would not advise everything dietary supplements. What were the results of your computer diagnostics?

17. SaraTichonJ (site web) 23/10/2012

These days, more and more people choose buy viagra These days, more and more people choose

18. Steectatonymn (site web) 23/10/2012

pXghsnmh what is semenax yXvpsyos

19. viwenhard (site web) 23/10/2012

Cognition la vérité commence ici: http://okdoor.narod.ru

20. enteralitiedo (site web) 24/10/2012

dEaqdltr lear more mVbmajtx

Voir plus de commentaires
Ajouter un commentaire
ALLEZ LES VERTS ET NOIRS !!! D1 OU D2 !! TOUJOURS FIDELES AU DOYEN DES CLUBS ALGERIENS CSC JE T'AIME